La Cave Phénix : une coopérative vinicole abandonnée

La Cave Phénix : une coopérative vinicole abandonnée

Cette ancienne coopérative vinicole fut abandonnée entre 2009 et 2015. En partie incendié, le bâtiment principal réserve tout de même quelques surprises.

Accès

Je l’ai exploré en 2016. M’ennuyant beaucoup en cet après-midi d’été, je prends mon vélo et tourne en rond. Je m’aventure dans les ruelles et impasses, je tombe sur cet endroit. Une usine, ou plutôt une cave vinicole, assez imposante. Murs en béton couverts de graffitis, fenêtres brisées, silence absolu.. Pas de doute là dessus, l’endroit est à l’abandon depuis un moment. Ainsi, j’ouvre la porte, qui semble avoir été forcée, verrouillée et renforcée une centaine de fois, et je découvre une atmosphère de poussière mêlée aux divers objets sur le sol. De solides piliers gardent l’entrée et supporte le plafond. Au dessus de moi, un appartement en cendres. Rassurant…

Personne ne surveille les lieux. Même les voisins semblent ne pas y prêter attention. Cependant, ne pas y aller en même temps que les ouvriers qui se chargent de la maintenance du relais 4g installé sur le toit.

Exploration

Si sur les images de street view de 2009 la cave vinicole est active et en parfait état, c’est loin d’être encore le cas. Elle fut abandonné aux alentours de 2010/2015, et fut incendiée à plusieurs reprises par les vandales, squatteurs et pilleurs ayant occupé le lieux après son abandon. Le toit tient encore miraculeusement debout, sa charpente en bois à moitié consumée par les flammes. De nos jours, l’endroit est tombé dans l’oubli et sa seule utilité pour la mairie est sa hauteur, qui permet d’y installer un relais 4g. Meme les gosses qui s’amusaient autrefois a y mettre le bazar ont déserté l’usine, si proche de la ville et pourtant isolée du monde. Cette tranquillité sera tout de même troublée par quelques explorateurs curieux, dont moi. SI les lieux sont assez dégradés, il reste cependant beaucoup de grosses machines, dont une presse, et l’endroit est assez photogénique.

Une fois entré, le rez-de-chaussée nous accueille à bras ouverts avec d’énormes machines laissées ça et là. Droit devant, deux allées de cuves à vin. A gauche, Un vieil atelier dépouillé de tous ses outils. A droite, quelques cuves supplémentaires accompagnées par quelques salles vides ou en bazar dont je n’ai pas trouvé l’utilité. L’étage est plus dangereux: attention à ne pas tomber dans les cuves à vin ! Aussi, ne pas trop trainer dans l’appartement en cendres au dessus de l’entrée: la laine de verre cramée c’est pas top niveau santé… Sans parlé de l’instabilité de l’endroit, qui ne demande qu’à s’effondrer.

L’étage donnant une vue assez dégagée sur toute la cave vinicole, il est assez amusant de jouer avec les perspectives, les tuyaux etc.

Je conseille vivement d’emportant une lampe pour l’exploration.

La Cave Phénix : une coopérative vinicole abandonnée

La Cave Phénix : une coopérative vinicole abandonnée

La Cave Phénix : une coopérative vinicole abandonnée

La Cave Phénix : une coopérative vinicole abandonnée

La Cave Phénix : une coopérative vinicole abandonnée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *