La Papeterie G : une ancienne usine ravagée par les flammes

La Papeterie G : une ancienne usine ravagée par les flammes

Cet endroit est dangereux, surtout si vous avez le même comportement que moi : une usine ravagée par les flammes ne se visite pas en commençant par l’étage. Si vous y allez, par pitié épargnez vous le supplice des poutres cramées.

Histoire de la papeterie G

Cette papeterie est considérée comme l’un des sites industriels les plus anciens du département. Des le XVIIe siècle de nombreuses activités se sont succédées: moulins, fabrique de poudre et bien d’autres, jusqu’en 1856 ou le site devient définitivement une papeterie. L’usine n’échappe pas à de nombreux et tragiques incidents, dont un important incendie en 1878. En 1983, les lieux sont rachetés par les ouvriers, le site devient alors une coopérative. Il fermera définitivement ses portes en 2013. L’endroit est sous alarme, ne pas y aller.

Exploration

Un contact me parle d’une grosse usine abandonnée, et me donne une zone de recherche assez précise. J’ouvre google Earth, je trouve l’usine en 5 secondes chrono. Faut dire qu’un complexe industriel comme celui là, dans la région, ça ne passe pas inaperçu ! Ni une ni deux, j’appelle un ami et nous nous rendons sur les lieux. Nous voilà face à l’usine en pleine journée.

On profite qu’il n’y ait personne dans la rue pour escalader le mur d’enceinte, et nous voila dans la propriété. Pour entrer, nous décidons le pire choix possible : entrer par la partie incendiée. En effet, un bon quart de l’usine a été ravagé par les flammes, rendant l’exploration des plus impressionnantes, mais bien plus dangereuse. Bref, comportement à ne pas reproduire: nous utilisons un trou dans la taule sensée boucher une des portes pour entrer. Nous voilà au premier étage d’un bâtiment dont le plafond est soit en diagonale, soit par terre. Le sol est encore là, mais en cendres. Chaque pas que l’on fait menace de faire effondrer l’étage (car oui, nous somme entrés par une porte du premier étage).

Après un bon quart d’heure à marcher en choisissant bien chaque poutre qui semble tenir un minimum, on décide de passer sur le toit d’un autre bâtiment, car celui dans lequel nous nous trouvions n’avait plus rien à montrer. Nous entrions donc dans le reste de l’usine. En trois mots: Immense, Grand et Gigantesque. Oui, clairement la démesure. Tout est vide et en ruine, mais c’est aussi ça qu’on aime dans l’urbex. Quelques restes de machines sur le sol, les toits dévastés, les murs fissurés et fenêtres brisées. Une atmosphère post-apocalyptique, mélée à un sentiment de sérénité.

En effet: l’endroit est calme, l’ambiance presque reposante. Après plus d’une heure d’exploration, nous entrons dans ce qui est ma partie préférée de l’usine. Plusieurs passerelles rouillées permettent de traverser la rivière qui coupe le complexe industriel. Sympa, la nature qui reprend peu à peu ses droits sur une usine en ruine, le tout avec un point d’eau. Une heure plus tard, nous étions au dernier étage de l’usine, et c’est alors que, grâce aux trous dans le sol, j’aperçoit une personne qui traverse rapidement l’étage en dessous.

A peine le temps de prévenir mon camarade, la personne nous interrompt. Bon, bah on s’est fait attrapé ! L’homme nous informe gentiment que si nous refusons de partir immédiatement il sera dans l’obligation d’appeler la police, nous le laissons donc faire son travail et partons des lieux. Après discussion avec cette personne, il s’avère que l’alarme avait sonné il y a plus d’une heure… Nous étions donc chanceux d’avoir pu explorer aussi longtemps. D’après lui, le fait qu’on soit dans une propriété privée n’est pas le problème principal: ce qui dérange vraiment les propriétaires de l’usine, c’est le danger que représente ce spot d’urbex : beaucoup d’accidents ont eut lieux ici, et c’est pas étonnant quand on voit la façon avec laquelle nous sommes entrés dans l’usine.

Je conseille de ne pas explorer ce lieu, c’est dangereux et sous alarme. Sinon, un collègue, des gants et une lampe me semble le minimum nécéssaire !

La Papeterie G : une ancienne usine ravagée par les flammes

La Papeterie G : une ancienne usine ravagée par les flammes

La Papeterie G : une ancienne usine ravagée par les flammes

La Papeterie G : une ancienne usine ravagée par les flammes

La Papeterie G : une ancienne usine ravagée par les flammes

La Papeterie G : une ancienne usine ravagée par les flammes

La Papeterie G : une ancienne usine ravagée par les flammes

La Papeterie G : une ancienne usine ravagée par les flammes