Maison du Calvaire vaucluse

Maison du Calvaire

Cette petite maison d’un village du Vaucluse, longtemps abandonnée, fut rénovée il y a peu. J’ai visité la Maison du Calvaire il y a environ un an, donc bien avant son rachat.

C’est par hasard, en passant devant, que je trouvais la porte entrebâillée, alors qu’elle fut toujours fermée. C’était l’occasion de l’explorer ! J’appelle donc mon collègue, et c’est ainsi que deux idiots, dont moi, tentèrent d’y entrer. La maison étant mitoyenne, il fut difficile d’y aller sans être vu par la voisine, qui était littéralement dans le jardin d’à coté. On attendit que cette dernière tourne le dos et fasse un peu de bruit pour enjamber la clôture, puis on se cachait à travers la jungle qui servait de jardin.

LA MAISON EST AUJOURD’HUI RENOVEE ET PROBABLEMENT HABITEE, NE PAS Y ALLER SI VOUS TROUVEZ SA LOCALISATION, SINON ON APPELLE CELA UN CAMBRIOLAGE ET C’EST PAS BIEN !

Histoire de la maison

Longtemps abandonnée pour une raison que j’ignore, cette maison m’a toujours intrigué. Depuis tout petit, je passait devant, la qualifiant de maison hantée: sa façade en mauvais état, volets fermés et abîmés par le temps, son balcon tenant à peine debout et son style années 30 lui donnait des allures de films d’horreur. Il y a quelques mois, la maison fut rachetée et rénovée.

Exploration

En plus d’une façade défigurée, l’intérieur ne paie pas de mine non plus. Entre les planchers effondrés, la moisissure rongeant les poutres, le toit courbé parsemé de trous et les pigeons habitant les lieux depuis bien longtemps, bref. Son état est déplorable. Rendant son exploration assez dangereuse.

On entre donc par la porte, décorée de toiles d’araignées elles aussi abandonnées. Devant nous, un étroit couloir. Sur la gauche, le salon et la cuisine, vidés de leurs meubles et objets. Le fond du couloir donne sur l’escalier, où l’on voit déjà quelques fientes de pigeon, nous laissant imaginer la suite… Le premier étage nous plonge directement dans l’horreur. La première pièce totalement vide, on ne s’y attarde pas trop. La seconde est la plus impressionnante (et dégoutante) de la maison: cette ancienne chambre renfermait encore son lit d’époque, caché par un rideaux moisi, tout comme, l’entièreté de la pièce. Derrière le rideaux, donc, un lit dont le matelas est éventré, en décomposition. Les débris d’une partie du plafond décorent le tout, accompagnés bien évidemment d’un tapis de fientes. Horrible, une maison pour zombies… Le dernier étage dans un état déplorable: le plafond comparable à de l’emmental, les poutres rongées par l’humidité et la moisissure. On voit à travers les trous le toit, qui tient encore par miracle. Sans oublier les fientes de pigeons, une norme depuis le premier étage. Cette maison fut un calvaire à explorer, et j’imagine que sa rénovation fut loin d’être facile.

Je ne conseille même pas d’y entrer. Si la chambre du premier étage est impressionnante, elle est aussi immonde. Sans parler de l’odeur de pigeons et de renfermé omniprésente dans la maison, que je n’ai pas mentionnée.

Pour les exploration de ce genre (maison de villages etc..), je conseille une lampe et des gants, mais surtout de quoi respirer: un masque et quoi que ce soit, mais par pitié, épargnez vous l’odeur des pigeons.

Maison du Calvaire vaucluse

Maison du Calvaire vaucluse

Maison du Calvaire vaucluse

Maison du Calvaire vaucluse

Maison du Calvaire vaucluse

Maison du Calvaire vaucluse

Maison du Calvaire vaucluse

Maison du Calvaire vaucluse