fort abandonné namur

Un ancien fort

Il s’agit d’une “position fortifiée”, dont le but était de retarder les armées des envahisseurs. Une partie est construite en surface, et une partie est accessible en sous-sol. Nous avons visité ce lieu au début du mois de février 2023, en milieu d’après-midi. Avec un lieu comme celui-ci, majoritairement privé de lumière et isolé, le moment de la journée n’a pas une grande importance pour la visite; de même que le moment de l’année.

Accès au fort

Il est très facile d’accéder à ce lieu. Il est simple et rapide d’atteindre l’entrée, et il n’y a aucun problème pour passer le portail, qui est entrouvert. Le lieu n’est visiblement pas gardé. Les seules personnes que nous avons croisées en sortant étaient visiblement d’autres urbexeurs venus visiter le lieu.

Histoire

1870. La guerre franco-allemande menace la Belgique, malgré sa neutralité. Celle-ci, sur proposition du Général Brialmont, décide alors de fortifier la vallée en construisant ces fameuses “positions fortifiées”.

Exploration

La partie extérieure est en mauvais état : les murs de pierre ont été grandement détruits. La partie intérieure que nous avons pu visiter, quant à elle, est assez vide; le lieu ne donne pas l’impression qu’il va s’écrouler du jour au lendemain, mais ce serait mentir que de dire qu’il est en très bon état. Le tunnel souterrain que nous avons traversé, par contre, semble en excellent état, du moins pour une partie du tunnel. Celui-ci est en béton non armé. Il y a quelques précautions à prendre: on notera la présence de trous à quelques endroits, ainsi que la présence d’une échelle très endommagée dans l’une des pièces. Mieux vaut ne pas utiliser cette échelle.

Nous avons visité deux “pièces” près de l’entrée, à la lumière, puis le reste à la lueur de nos lampes, dans les couloirs sombres accessibles plus loin. Nous avons parcouru assez rapidement le niveau 0; pour la petite anecdote, à ce niveau, nous avons croisé quelques chauves-souris et trouvé des os par terre. Nous avons également trouvé une échelle qui mène au niveau +1. Celle-ci était cependant très bancale, et seul l’un de nous l’a utilisée pour jeter un oeil au-dessus. La suite de la visite s’est concentrée sur le niveau inférieur, accessible via un trou dans un des murs. Au niveau -1, se trouve un long tunnel… dont nous n’avons finalement pas vu le bout ! L’un de nous s’est en effet blessé alors que nous traversions le tunnel en question, et nous sommes remontés au plus vite. Heureusement, nous avions un kit de secours avec nous, et la blessure n’était au final pas si grave que cela. Plus de peur que de mal ! Le mystère demeure donc pour la fin du tunnel…

Le plus intéressant se trouve droit devant en arrivant: c’est de là que l’on accède aux différents tunnels. Etant donné que la majorité de la visite se fait dans le noir, il n’y a pas vraiment la possibilité de réaliser une photo exceptionnelle. La partie extérieure, à droite de l’entrée, est toutefois jolie et peut être photographiée sans souci.

Pour cette exploration, nous étions équipés de nos téléphones, d’un appareil photo, d’une caméra gopro, de lampes de poche, de lampes frontales, et de bottes. Ces dernières sont bien utiles pour traverses certaines parties ! Et n’oublions pas le kit de secours, qui s’est montré important lui aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner à la Map
    + DE 5000 LIEUX URBEX

    C’est le fruit d’années de travail. Des centaines de points GPS répertoriés, et deux formats par carte (Google myMaps et interactif). Cette année sera celle de l’exploration urbaine.