manoir colimaçon

Le manoir Colimaçon

Ce site est un lieu vu et revu sur les sites d’urbex, mais il en vaut le détour ! L’ambiance générale, très calme, est pesante, et l’aspect extérieur du manoir est si bien conservé que je ne me lasse pas d’y retourner régulièrement.

Ce manoir qui date du début du XXè siècle est un lieu culte de l’urbex francilien. Il est construit près d’une ferme et était autrefois séparé en 2 bâtiments que l’on a assemblés pour former un complexe de 5 niveaux et de près de trente pièces ! On dit que le dernier propriétaire, un homme iranien, l’a délaissé quelques temps après en avoir fait l’acquisition en quittant le pays pour les États-Unis. Le manoir garde une architecture extérieure incroyable mais sa popularité dans le monde de l’urbex a fait dépérir son intérieur prématurément.

J’ai eu l’occasion de visiter ce manoir plusieurs fois, lors de différentes saisons. L’humidité est particulièrement présente en hiver. La cave est cependant complètement inondée tout au long de l’année. Les saisons sèches sont les saisons qui aspirent le plus confiance en terme de solidité des planchers – et ce n’est certainement qu’une impression – et offrent un meilleur cadre pour les photos extérieures grâce à la végétation. Le manoir devient néanmoins invisible depuis le bord de la route alors qu’on le distingue en hiver lorsque les arbres sont nus.

Accès

Aucune difficulté pour se rendre sur le site, il y a même une place où l’on peut se garer juste devant mais il est alors évident que quelqu’un est là. Pour être plus discret, on peut se garer un peu plus loin et laisser son véhicule invisible. En passant par le champ qui jouxte la propriété, il est facile d’atteindre le jardin en passant par-dessus un grillage écrasé, témoignant des nombreux passages précédents. On peut rentrer par la façade avant murée mais dont les dernières pierres ont été retirées.

Il faut se méfier de la ferme proche du manoir dont le propriétaire semble surveiller les éventuels visiteurs d’après ce que j’ai pu lire en recherchant des informations sur ce lieu. Je n’ai cependant jamais été dérangé. Selon les mois, des moutons gardent les lieux et même s’ils sont inoffensifs, ils savent se manifester en voyant approcher des intrus et attirer l’attention.

Histoire

Très peu de choses circulent sur l’histoire de ce lieu. Il est surnommé le manoir Colimaçon grâce à son immense escalier en spiral qui dessert tous les niveaux du manoir. On trouve également ce manoir sous les noms de Manoir de la lune d’or ou Manoir Joachim Kroll.

Exploration

J’ai visité ce lieu à l’automne 2019 pour la première fois. J’étais impatient de découvrir les mêmes pièces que celles trouvées sur le net avant ma visite, notamment un immense miroir surplombant un pied carrelé de céramique mais à mon grand regret, le miroir était brisé, et la plupart des rares objets encore présents, détruits. J’y suis retourné en janvier 2022 ainsi qu’à l’automne de cette même année, et j’ai pu constater une dégradation inquiétante de l’intérieur, accentué par l’humidité due à la saison. Avec cela, le manoir avait été muré entre mes deux premières visites.

Nous avons visité ce manoir à deux, mon cousin et moi. Il s’agissait alors d’une de nos premières sorties urbex, et nous avons été gâtés ! Le manoir se situe loin de la ville, et le calme pose une ambiance silencieuse très pesante. On a l’impression que la manoir a gardé son âme !

L’intérieur étant tellement délabré, l’intérêt est avant tout de circuler dans le manoir. Les escaliers ont un intérêt tout particulier : tout d’abord celui en colimaçon, qui donne son nom au manoir, et qui ressemble à un escalier de service, mais également un autre tout en bois, très certainement majestueux autrefois, donnant accès à ce qui ressemble à des salons, à l’autre bout du manoir. Au dernier étage, une grande salle dont la charpente en étoile est apparente, vaut également le coup d’œil. Elle se situe à côté d’une terrasse qui offre un point de vue remarquable sur les alentours.

La photo à prendre

Assurément, la façade avant et ses pierres bicolores, agrémentées d’un ciel bleu chargé de nuages en vaudrait le détour, ou bien la porte d’entrée principale surplombée d’une tour circulaire.

Lors de nos différentes visites, notre matériel a évolué, passant d’appareil photo à capteur micro 4/3 à des appareils photos fujifilm (APSC). Un flash plus puissant que celui du boitier a pu se montrer également utile pour les pièces du bas depuis que les fenêtres ont été murées, plongeant le salon principal dans le noir.

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner à la Map
    Concours du mois

    Une carte Urbex de la France à gagner Décembre

    map france urbex

    Plus de 5000 points GPS récencés. L’élu.e sera contacté.e directement par mail. Pour participer, inscris-toi simplement à notre Newsletter en renseignant ton mail. On y partage des lieux gratuits et préservés.
    > Voir nos cartes Urbex