Centrale nucléaire de Lemoiz

Centrale nucléaire de Lemoiz

La centrale nucléaire de Lemoiz est à 20 kilomètres de Bilbao et à côté d’une réserve naturelle, dans le Nord de l’Espagne . La centrale nucléaire a été arrêtée à la suite d’une forte opposition populaire suivie par des attentats répétés de l’ETA. Je l’ai visité en septembre 2022, je dirais que c’est plutôt une bonne période pour les amants du mauvais temps et de la brume, on peut faire des photos incroyables et ténébreuses.

Accès à la centrale de Lemoiz

Le lieu est extrêmement difficile à accéder sans se faire repérer et est dangereux. Il y a des gardes 24/24 et des caméras de surveillance.

Histoire du site

Il est situé dans la ville biscayenne de Lemóniz, à 30 kilomètres de route de Bilbao. La construction a commencé en 1972 dans le cadre d’un projet électrique national mené par la dictature de Francisco Franco.1 000 tonnes de fer ont été utilisées pour construire ce monument énergétique , et 200 000 m³ de béton armé.

Dès le début, la construction de l’usine a été contestée par un large mouvement écologiste, et surtout par les habitants et les mairies de la région, qui s’opposaient à la construction de l’usine. Sur le plan politique, on peut dire que l’opposition la plus forte est venue des organisations nationalistes d’ultra-gauche, comme Euskadiko Ezkerra ou Herri Batasuna.

C’est alors que le groupe terroriste ETA a rejoint la cause antinucléaire, ce qui a suscité un large soutien populaire, et entre dans la lutte contre la construction de l’usine. La première attaque a eu lieu le 18 décembre 1977, lorsqu’un commando de l’ETA a attaqué le poste de la Garde civile, qui surveillait les travaux de l’usine. Le 17 mars 1978, l’ETA a posé une puissante bombe dans le réacteur de l’usine, causant la mort de deux ouvriers. Le 3 juin 1979, un militant anti-nucléaire est tué par la Garde civile. Le 13 juin 1979, l’ETA réussit à introduire une deuxième bombe à l’intérieur de l’usine, cette fois dans la zone des turbines. L’explosion de la bombe cause la mort d’un autre travailleur. L’escalade des actions violentes culmine le 29 janvier 1981 avec l’enlèvement par l’ETA de l’ingénieur en chef de l’usine. L’ETA met fin à la vie de Ryan. L’ETA reussit a assassiner le 5 mai 1982, le directeur de l’entreprise de l’usine.

La dernière victime de “l’offensive” de l’ETA contre Lemóniz était un enfant qui a été grièvement blessé lorsqu’il a tapé un colis piégé situé à la porte d’un entrepôt d’Iberduero, serait l’un des derniers des plusieurs centaines d’attaques et de sabotages subis par l’entreprise Iberduero dans ses installations, au cours des années 1981 et 1982. L’usine fut abandonnée définitivement en 1984.

Exploration de la centrale nucléaire de Lemoiz

L’état de la centrale est pitoyable mais incroyable à la fois. Il ne faut pas entrer par l’entrée car c’est extrêmement surveillé. Malheureusement je ne peux pas donner trop de détails et je n’ai pas de photos de l’intérieur car on s’est fait intercepter par la gendarmerie qui rodait dans la centrale nucléaire. Mais je dois dire que c’était incroyable, extrêmement dangereux, c’est sans doute le meilleur endroit que je n’ai jamais visité…

S’il y avait une photo à faire, ce serait celle de l’intérieur de la tour de refroidissement qui est impressionnante pour faire des photos depuis l’intérieur.

Voici le matériel urbex utilisé : Caméra, lanternes (Obligatoire), gants (obligatoire), gel hydrocolloïde (je n’en porte jamais avec moi dans les explorations mais ma copine me l’a conseillé et j’en suis content). Il faut prendre beaucoup de précautions.

Centrale nucléaire de Lemoiz