Chartreuse Bel Sito

Chartreuse Bel Sito

Cette chartreuse recouverte par un épais mur de végétation est quelque peu frustrante à mes yeux. Son histoire tragique ainsi que mon expérience en ces lieux me donnent un sentiment d’inassouvissement…

J’ai visité ce lieu en été 2022, selon moi toutes les périodes sont propices à sa visite. J’y suis allée en pleine journée mais je pense qu’en fin d’après-midi ou début de soirée, la lumière doit être bien plus magnifique pour prendre des photos et / ou vidéos.

Accès

L’accès se fait par la route. La chartreuse se trouve tout au fond d’un terrain de plusieurs hectares. Il faut donc le traverser entièrement et passer par dépendances avant de se retrouver face au château. N’ayant plus aucunes portes ni fenêtres, l’entrée se fait aisément. Je n’ai pas vu de gardien « officiel ». Toutefois, ma visite a été quelques peu… Stressante ! Histoire à découvrir un peu plus loin dans l’article.

Exploration

Lors de ma visite, ce lieu était en grande partie détruit par un incendie. Les flammes ont radié une grande partie de la Chârtreuse. Les quelques pièces restantes sont terriblement abimées mais offrent tout de même une magnifique atmosphère !

Mon exploration fut légèrement différente de ce à quoi je m’attendais. Tout d’abord, lorsque je suis arrivée sur les lieux, j’espérais une très belle villa en « bon état », suite aux nombreux articles que j’avais pu lire sur le spot. J’ai donc été déçue en voyant qu’elle avait été ravagée par un incendie quelque temps auparavant. Toutefois, ma visite fut époustouflante. Les détails restants, l’architecture, les tags, la nature qui a repris ses droits, les dégâts de l’incendie, tout ça donnait une superbe ambiance. J’ai tout de même adoré ce que je voyais. La visite a durée une bonne heure, comprenant les quelques dépendances visitables sur le terrain ainsi que le rez de chaussée, la cave, et le premier étage. Malheureusement, la visite s’est terminée plus vite que prévu. Arrivés au deuxième étage, mon ami et moi entendions de la musique. Pensant que c’était lui qui en avait mis, je lui demande de l’éteindre afin que nous ne nous fassions par repérer. Il me dit que ça ne vient pas de lui, mais de la dernière dépendance que nous n’avions pas encore explorée. Un gros coup de stress nous envahis à la seconde où nous réalisions que nous n’étions pas seuls. S’agissait-il d’un propriétaire ? De squatteurs ? D’explorateurs inconscients ? Dans tous les cas, il ne fallait pas se faire repérer ! À tout moment il pouvait s’agir d’une mauvaise rencontre. Et si c’était le cas, il fallait déguerpir au plus vite et nous mettre en sécurité. Aussi bien nous ne craignions rien, aussi bien nous pouvions tomber sur des gens mal intentionnés qui auraient pu nous faire du mal ou voler nos appareils photos, drone, téléphone etc… Nous ne voulions pas le voir pour le savoir. Nous nous sommes directement planqués derrière les murs, et regardions très discrètement en direction du lieu où provenait la musique. Nous apercevons d’abord un homme, puis, deux, puis trois. Tous tournants autour du bâtiment comme s’ils le surveillaient. Un quatrième homme leur parlait de loin mais n’était pas dans notre champ de vision. Je me suis alors souvenu des centaines de petites pochettes plastiques que nous avions vus au rez de chaussée. Le lien était vite fait, il s’agissait d’un trafic de drogue. Nous ne devions pas être là, nous ne devions pas voir ça. Nous avons pris la décision de ranger toutes nos affaires afin de ne rien perdre et de foutre le camp le plus vite possible et tout en restant le plus discret possible. Impossible de savoir s’ils étaient armés, et j’avoue ne pas avoir eu envie de m’attarder pour le découvrir non plus. Nous sommes sortis par l’avant du château car ils étaient à l’arrière. Nous avons couru au maximum de nos capacités. Ce jour j’ai officiellement battu mon record de Vitesse Maximale aérobie. Incroyable ! Nous avons réussi à partir assez loin pour qu’ils ne nous repèrent plus, mais un chien aboyait au loin. Donc lui, il nous avait vu. Nous sommes sortis sains et saufs de cette péripétie qui, racontée comme ça ne parait pas si flippante que ça. Mais croyez moi, quand vous le vivez, c’est une tout autre histoire ! Multipliant mes recherches sur ce spot, j’ai su que certains explorateurs se sont fait agresser et dissuadés par ce groupe de trafiquants. Je me dis que nous avions bien fait de nous carapater. Nous voulions de l’adrénaline, ce jour-là j’ai été servi !

Je conseille d’explorer toutes les pièces accessibles parce que chacune a sa particularité. Les photos à ne pas rater sont celles de la cheminée, de la pièce « salon » avec de magnifiques tags et quelques pièces à moitié détruites, qui ont quand même un charme incroyable.

Je n’ai pas fait de vidéo sur ce spot, je me suis essentiellement concentrée sur la photographie. Mais vous pouvez trouver mes autres vidéos d’urbex et de drone sur mon compte Instagram https://www.instagram.com/solene_urbex/

Et sur Tiktok https://www.tiktok.com/@solene_urbex

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner à la Map
    Concours du mois

    Une carte Urbex de la France à gagner Décembre

    map france urbex

    Plus de 5000 points GPS récencés. L’élu.e sera contacté.e directement par mail. Pour participer, inscris-toi simplement à notre Newsletter en renseignant ton mail. On y partage des lieux gratuits et préservés.
    > Voir nos cartes Urbex