Chartreuse Bel Sito

Chartreuse Bel Sito

La Chartreuse Bel Sito est une Chartreuse du XVIIème siècle abandonnée dans la région de la Nouvelle Aquitaine. J’ai visité ce lieu en Juin 2021, son accès était facile et non gardé.

Histoire du lieu

La chartreuse et le parc de Bel Sito se situent sur les coteaux qui bordent la vallée de la Garonne. Cette propriété offre au regard de tous des arbres multi centenaires et des vues époustouflantes sur la Garonne et Bordeaux. Elle est par ailleurs voisine de la célèbre et exceptionnelle maison signée par Rem Koolhaas dite “Maison Lemoine”, inscrite Monument Historique depuis 2002, ainsi que de plusieurs maisons “bourgeoises” à l’architecture remarquable. C’est Nathaniel Johnston (1776-1846) qui fait construire la chartreuse de Bel Sito après l’achat du terrain en 1825 à Monsieur Lacoste. A sa mort, Pierre-François Guestier (Barton & Guestier) rachète la propriété. Elle a été qualifiée par Napoléon III en visite à Bordeaux “d’une des trois plus belles propriétés du Bordelais”.

La situation a malheureusement bien changé : la chartreuse est abandonnée et pillée depuis plusieurs années, après qu’un promoteur n’a pas réussi à mener à terme son projet de création d’une résidence hôtelière de standing. Le projet était pourtant séduisant. (Cliquez ici pour des détails) C’est le 28 Février 2006 que la société ELC (Espace Loisirs Concepts) rachète les 11 hectares de la propriété pour la somme de 6 250 000 €, à la faveur d’un nouveau PLU (Plan Local d’Urbanisme) augmentant très considérablement la constructibilité du terrain.

Un permis de construire pour une maison de retraite de 102 lits, une résidence service pour personnes âgées de 24 logements et surtout 250 logements collectifs a été accordé le 09 décembre 2008 par Monsieur Moll Escarpenter, adjoint délégué à l’urbanisme. Ce projet bétonne tout le haut de la propriété et crée une véritable coulée de béton (de 12 mètres de haut par endroits !) le long du chemin de Beaufeu, privant de vue la plupart des riverains du site. Au début de la guerre, le château est réquisitionné par la marine allemande. Le propriétaire doit malgré lui se soumettre à cet ordre.

Les soldats installent une tourelle sur une terrasse afin de mitrailler les avions anglais qui partent bombarder la base sous-marine de Bordeaux. D’après Madame Balguerie, ils n’ont pas détérioré le château, mais il est vrai que de la peinture verte était largement répandue sur les murs extérieurs. Un peu avant la libération de Bordeaux, les allemands décident de quitter le château. Etant donné l’urgence de la situation, ils n’ont pas le temps de vider les caves pleines de munitions de toutes sortes. Au début du mois d’août 1944, ils commencent à prévenir la population de leurs intentions.

Les bouliacais se souviennent des véhicules qui passaient dans toute la commune pour inviter les gens à se retirer sur Tresses ou même Fargues Saint Hilaire. Le 29 août, un peu avant minuit, ils l’illuminent une dernière fois et la première explosion se produit. Une deuxième se fait entendre un peu plus tard. Un immense panache de fumée s’élève alors dans le ciel. Il se voyait parait-il depuis Fargues.

Pendant quelque temps, la population n’essaie pas d’aller voir le résultat de l’explosion, et d’ailleurs tout le monde a autre chose à faire à cette époque. On savait bien que ces obus étaient tombés un peu partout dans le village. Une vache avait été tuée par la retombée d’un projectile au hameau d’epsom (Monsieur Caillou de Bouliac s’en souvient). Un accident bien plus grave arrive pourtant. Le 5 novembre 1944, une petite équipe de jeunes essaie bien avec l’aide d’un F.F.I. nouvellement enrôlé de désamorcer un obus tombé à côté du cimetière. Neuf d’entre eux sont tués et deux très gravement blessés.

L’histoire du château finit donc ce jour, et beaucoup de monde connaît la suite. La propriété est vendue en 1954 à l’O.R.T.F., qui elle même vendra 23 hectares à la gendarmerie. La première photo date d’avant 1945. La seconde date du début du XXième siècle. Aujourd’hui, il ne reste de cette magnifique bâtisse, que des ruines comme vous pourrez le constater sur les photos.

Exploration de la Chartreuse Bel Sito

L’état général du lieu est très mauvais. Il faut donc prendre des précautions lorsque vous vous rendez sur place ! Bel Sito est un lieu où je me rends régulièrement. A chaque passage, je découvre de nouveaux tags,, un pur bonheur pour les yeux. Ce spot est idéal pour les personnes souhaitant faire un shooting urbain.

Mes photos ont été prises avec un Nikon D3200 et un Huawei P20 Pro. Voici le meilleur matériel pour faire de l’urbex.

Chartreuse Bel Sito

Chartreuse Bel Sito

Chartreuse Bel Sito

Chartreuse Bel Sito

Chartreuse Bel Sito

Site Web : https://lpphotographie.wixsite.com/lostplaces

Groupe FB : https://www.facebook.com/groups/lostplaces33/

Page FB : https://www.facebook.com/lostplaces.llpeo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.